Ondine Khayat
Psychopraticienne Certifiée et romancière
à Paris 16, proche 17ème et 8ème

Psychothérapie - Ecoute - Relation d’aide - Soutien psychologique

Trop sensibles pour être heureux ?

Certains enfants ressentent tout avec une intensité insupportable. On les appelle les enfants cristal, car c'est comme si leur âme était translucide et que se reflétaient en elle tous les murmures du monde. Ces enfants sont doués d'empathie, ils sont en quelque sorte des surdoués émotionnels. Leur coeur tourne à plein régime, ils perçoivent les vraies intentions derrière ce qu'on leur dit, et sont facilement en contact avec la douleur des autres. 

Des âmes riches et généreuses

L’héroïne de mon 6ème roman, intitulé Les petits soleils de chaque jour, qui paraît chez Pocket en ce début d’été s’appelle Colline, elle a neuf ans et c’est une enfant cristal. Le divorce de ses parents la plonge dans une grande détresse et elle cesse de s’alimenter. Elle est si triste qu’elle voudrait « se faire opérer de la sensibilité pour arrêter de souffrir ». Colline est une enfant charmante, délicate, sensible, douée, tendre, créative, mais elle ne comprend pas le monde qui l’entoure. Elle a beaucoup de gravité et pose des questions que bien des adultes ne se posent même pas. Comment, dès lors, ne pas être écrasée par le poids d’une perception si lucide de l’existence ?

Prendre en compte leur sensibilité exceptionnelle

Les enfants cristal ont besoin d’être compris, de partager leur vision du monde, leurs questionnements, leurs angoisses. Ils ont besoin que leur sensibilité exceptionnelle soit prise en compte et que leur singularité soit reconnue. Dans mon roman, Clélie, boulangère à la retraite qui a connu Colline bébé, va la prendre chez elle le temps d’un été, et lui présenter ses amis et voisins de tous âges. A leur contact, la petite Colline va pouvoir s’exprimer, poser toutes les questions qu’elle a en tête, laisser libre cours à sa sensibilité et apprendre à en faire une force. Entourée, soutenue, reconnue, aimée, elle va peu à peu pouvoir trouver sa place dans le monde.

"Quand je suis triste, je mets du miel sur mon âme pour que le bonheur vienne y butiner". Théodore Toumi


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.