Ondine Khayat
Cabinet de psychothérapie Paris

Approche Centrée sur la Personne. Psychologie humaniste

"Ce qui ne peut danser au bord des lèvres s'en va crier au fond de l'âme." Christian Bobin

Mieux se connaître est le travail de toute une vie. Comment savoir qui je suis ?

Identité

Comment mieux se connaître ? Mieux se connaître demande du travail. Dans le Larousse, l’identité est notamment définie comme « le caractère permanent et fondamental de quelqu’un, qui fait son individualité, sa singularité ».

En venant au monde, nous héritons de celles et ceux qui nous ont précédés, de notre lignée généalogique directe bien sûr, mais aussi plus largement, de tous « les autres ». Nous nous inscrivons dans un corps physique, dans une époque, dans un lieu géographique, dans une famille. Nous sommes sans cesse exposés les uns aux autres, et cette exposition participe de notre construction. C’est au travers des liens que je tisse, que je m’éprouve et me construis.

Conseils hypersensibilité

L’interdépendance, une dépendance ?

L’interdépendance dans laquelle nous vivons peut être ressentie comme une dépendance aux autres, et à ce titre, être angoissante. Le lien, c’est moi avec les autres, bien sûr, mais c’est aussi et surtout le lien que je tisse avec moi-même. Beaucoup d’évènements peuvent venir altérer la relation que nous avons avec nous-mêmes, et nous amener à nous perdre de vue. 

Même pas mal !

Nous cherchons tous instinctivement à éviter de souffrir. Que nous soyons blessés physiquement ou psychologiquement, notre première réaction est de chercher à éviter la souffrance. Nous désinfectons nos blessures physiques, nous les pansons, nous les opérons, nous prenons des anti-douleurs. Mais les blessures psychologiques, elles, ne sont pas visibles à l’oeil nu, et ils nous est parfois difficile de nous les représenter. Lorsque nous avons mal psychologiquement, notre premier réflexe est de chercher à anesthésier notre douleur pour ne plus l’éprouver. Mais à force de faire cela, nos propres blessures finissent par ne plus nous être accessibles, alors même qu’elles sont toujours présentes quelque part en nous, tapies dans l’ombre, prêtes à nous sauter à la gorge.

J’ai mal

La thérapie est le lieu de guérison des blessures psychiques. C’est l’endroit où, avec l’aide de mon thérapeute, je vais pouvoir avec une grande délicatesse, m’approcher de mes endroits de grande vulnérabilité et leur donner enfin la possibilité de s’exprimer. Et c’est cette expression de ma douleur qui va me libérer. Mes larmes vont me permettre de liquider mon chagrin. Lorsque ma douleur aura enfin été accueillie et entendue, alors je pourrais commencer à sentir vraiment qui je suis.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.