Ondine Khayat
Cabinet de psychothérapie Paris

Approche Centrée sur la Personne. Psychologie humaniste

"Ce qui ne peut danser au bord des lèvres s'en va crier au fond de l'âme." Christian Bobin

Être vivant est loin d'être simple et requiert des compétences particulières...

A la vie, à la mort

Comment vivre mieux ? L’écrivain italien Cesar Pavese a intitulé son journal intime, poursuivi jusqu’à sa mort « Le métier de vivre ». Oui, vivre est un métier, qui demande une formation, des compétences, des prédispositions, du temps et des fertilisants. Vivre ne va pas de soi. Vivre n’est pas un dû. Chaque épreuve que nous traversons vient nous le rappeler, parfois cruellement. Comment apprenons-nous à gérer, dès la toute petite enfance, nos douleurs, nos peurs, notre hypersensibilité ? Quand il est bienveillant, notre entourage cherche à nous éviter la souffrance, quand il est malveillant, il la provoque. Comment faire pour découvrir nos propres ressources et apprendre à s’appuyer dessus ?

Passages à niveaux

Dans certaines cultures, une place est laissée aux rituels de passage, pour marquer les différentes étapes de la vie. Ritualiser, c’est permettre de mettre en avant la valeur d’une expérience, en actant qu’il y a un avant et un après. Dans notre culture, au contraire, il n’y guère de passages. Les expériences s’enchaînent et sont souvent mises au même niveau. Ce qui rend difficile d’accès les enseignements que nous devrions en retirer. Tout se passe comme si nous devions « enchaîner » les évènements et « avancer ». Ce n’est pourtant pas en tirant sur la fleur qu’elle poussera plus vite ! Nous devons apprendre à laisser reposer notre pâte humaine pour qu’elle puisse « monter » et développer ensuite tous ses arômes. Gare à l’agriculture intensive et au glyphosate jeté sur nos vies intérieures, car la récolte risque fort d’être gâtée !

La vie, un sport d'endurance !

Alors, quelle formation pour ce métier de vivre ? Être vivant est-il à la portée de tous ? Nous réduisons bien souvent le fait d’être vivant à la respiration, car, c’est un fait, nous ne respirons plus lorsque nous sommes morts. Pourtant, être vivant, c’est bien plus que respirer. C’est sentir, percevoir, comprendre, s’éveiller, apprendre à fabriquer de la lumière dans l’obscurité, faire quelque chose de nos douleurs, s’appuyer sur nos expériences, trouver qui nous sommes vraiment derrière les apparences et les injonctions extérieures. Faire taire le monde autour pour laisser la parole à ce qui s’exprime en nous. Nous mériterions un diplôme pour cela ! C’est un travail ingrat et anonyme, qui nécessite un apprentissage. La vie est un sport d’endurance, ne l’oublions pas. A l’entraînement !

« la vie n’est pas recherche d’expériences, mais de soi-même. » Cesar Pavese.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.